Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 14:19

Le Conseil Syndical du lundi 29 juin 2009 fut comme les autres.

Laborieux, incompréhensible et inintelligible.

La séance commença en retard.

Et ça commence très fort car le Président s’est fixé comme objectif, semble t-il, de rattraper le temps perdu.

Mise en bouche avec le premier point de l’ordre du jour. L’adhésion à l’ORDIF.

Là, c’est sans appel. Le Président a un besoin absolu de l’aide de l’ORDIF car cet organisme a notamment pour mission d’assurer le suivi des données concernant la collecte et le traitement des déchets.

Pour s’assurer qu’il obtiendra l’autorisation des délégués, le Président n’hésite pas à sortir inutilement un argument de poids.

« Cette adhésion à l’ORDIF permet de canaliser ces informations pour les rendre disponibles aux adhérents et d’assurer l’information régulièrement » (sic !).

L’enfer est pavé de bonnes intentions et je n’oublie pas que depuis plus d’un an, en ma qualité de délégué titulaire du SMICTOM, je sollicite par écrit, avec tous les égards que nous devons porter à nos aînés, la communication de données précises, la copie d’un procès verbal relativement récent et même la copie des statuts du syndicat.

Comme sœur Anne, je n’ai toujours rien vu venir…, sauf, une très vieille copie des statuts du syndicat datant de 2001 avec le commentaire Présidentielle idoine « Ouais, c’est tout ce que l’on a trouvé… j’suis pas sûr que c’est l’dernier » (dans le texte).

Voilà donc pourquoi, Chers Concitoyens, l’ironie des propos du Président n’a pas manqué de me surprendre.

Mais, ce n’est que la mise en bouche.

Le Président du SMICTOM, autorisé à renouveler l’adhésion à l’ORDIF par des délégués peut-être compatissants devant tant de détresse affichée, se sent pousser des ailes et enchaîne avec le deuxième point de l’ordre du jour. Le vote du Compte administratif 2008.

Présenté par le Président très rapidement, citant deci delà quelques chiffres bafouillés pris au hasard puis, de crainte d’avoir à répondre à des questions auxquelles il serait incapable de répondre, monopolise la parole avant de sortir l’arme absolue en guise de conclusion.

Le Président assène au timide auditoire que de toute façon, « il faut l’adopter c’est comme ça ».

Sans que quiconque ait eu le temps d’ouvrir la bouche pour demander quelques éclaircissements, le Président reprend la parole pour s’interroger à voix haute s’il n’aurait pas dû sortir tandis qu’un autre aurait dû présenter le compte administratif 2008 à sa place.

Battement de l’aile au pays de oui-oui puis, s’adressant à son compère, celui-là même qui se retrouve systématiquement désigné secrétaire de séance, hasard de la démocratie participative si cher au Président du SMICTOM, il l’interroge d’un regard appuyé tel un S.O.S.

Finalement, le Président du SMICTOM reste vissé à son siège tandis que son compère du deuxième rang se retourne légèrement vers les délégués de derrière-lui pour leur demander d’un air entendu s’il y a des « contre », des « pour » … bref, tout le monde est pour puisque personne n’ose rien dire. Adopté !

Le Conseil syndical s’enchaîne ainsi passant de l’ubuesque à l’abracadabrantesque.

Tel point n’étant pas soumis au vote, celui-là passé sous silence au profit de celui qui suivait qui, une fois soumis au vote d’une voix habituellement inaudible, est adopté. Alors, subitement, on se rappelle que le point précédent a été sauté, alors on y revient.

Les conseils syndicaux se suivent et, hélas, se ressemblent.

L’ordre du jour étant épuisé, le Président tient néanmoins à « rendre compte » aux délégués du SMICTOM les quelques entrevues que j’ai sollicité et relatives essentiellement au mode de financement du service d’élimination des déchets ménagers et assimilés.

En effet, le « système archaïque » instauré par le Président du SMICTOM génère une injustice fiscale entre les contribuables, méconnaît les objectifs du Grenelle de l’environnement et plus particulièrement le respect du principe « pollueur payeur ».

Devant une gestion aussi singulière, coûteuse et inefficace, j’avais espéré amener le Président à ce qu’il élargisse son champ de réflexion pour envisager une adaptation fiscalement plus équitable. Ce fut peine perdue.

Le Président prend donc les devants et tente donc d’étouffer mes propositions de progrès évoquant tour à tour la redevance spéciale, la redevance incitative qu’il confond avec la redevance générale, citant l’une avec les caractéristiques de l’autre et plus personne n’y comprendra rien…, pas même lui.

La seule chose que l’on peut retenir, c’est que toute proposition d’amélioration est prise par le Président comme un crime de lèse-majesté.

Aux grands maux, les grands remèdes, il n’hésitera pas à assener des contrevérités éhontées pour tenter de discréditer ces propositions en les qualifiant d’inadaptées, d’usines à gaz, alors même que le Ministère de l’Ecologie, l’ADEME et bien d’autres préconisent ces solutions, n’en déplaise à l’exécutif du SMICTOM de la Région de Fontainebleau.

Le Président n’est pas à une facétie près et les Avonnais se souviendront de cette réunion publique qui s’est tenue le 9 février 2009 dans la Maison dans la Vallée et relative à l’arrêt de la collecte des encombrants.

Un Avonnais avait posé, au Président du SMICTOM présent, la question suivante :

« Est-ce que la suppression de ce service de collecte des encombrants va réduire le coût de l’élimination des déchets ? ».

La réponse du Président fut « oui » et sans la moindre hésitation.

Or, les contribuables Avonnais doivent savoir que la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères pour 2009 augmentera de 3,32 %  (voir délibération du Conseil Communautaire du 19 mars 2009).

Alors que le Rapport BALLADUR, sous le titre « il est temps de décider », alerte sur la nécessité de mettre un terme à cette typologie de syndicats intercommunaux inefficaces, inutiles et surtout très coûteux, vous l’aurez compris, pour l’exécutif du SMICTOM, « il est surtout temps de ne rien faire ».

Si le Président peut donner le sentiment de faire avancer les choses, ne vous méprenez pas, car il est, sans le savoir, un virtuose du moonwalk, c’est-à-dire qu’il est comme ce danseur (dont le plus célèbre a été Mickael JACKSON) qui se déplace à reculons tout en créant l’illusion par ses mouvements corporels qu’il est en train de marcher vers l’avant.

C’est exactement ce que fait le SMICTOM sous cette Présidence et cela depuis bien trop longtemps. Il donne l’illusion que le Syndicat avance dans la bonne direction alors qu’en définitive, il le fait régresser et ce, aux frais des contribuables.

Ces mêmes contribuables n’ont pas vraiment l’air d’intéresser le Président du SMICTOM si l’on se réfère à l’article publié par Madame Valérie EPIKMEN sur le site http://epikmen.over-blog.com/categorie-10909620.html qui dénonce Monsieur le Maire de Veneux-Les Sablons (également Président du SMICTOM et Vice-président du Conseil Général) en ce qu’il a demandé et obtenu du conseil municipal d’augmenter de plus de 70%  les indemnités d’élus par rapport à la mandature précédente.

Dans un prochain article, je partagerai avec vous la vision de ce que doit être une gestion moderne du service public de l’élimination des déchets ménagers et assimilés qui doit, à mon sens, à répondre aux objectifs suivants :

- une justice fiscale,

- une responsabilisation des usagers,

- une incitation à la réduction des déchets,

- une maîtrise de la gestion financière de ce service,

- une diminution des frais de gestion de l’ordre de 8% avec une répercussion, à la baisse pour les contribuables, de la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères.

Je profite de l’occasion qui m’est donnée pour remercier les Avonnais et les Bellifontains qui m’ont adressé leurs messages d’encouragement pour continuer à rester mobilisé, comme vous le resterez également, j’en suis certain.

Je souhaite à tous les juilletistes d’excellentes vacances.  

                   

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ddy 03/07/2010 23:57



Bonjour,


Il y a quelques semaines, j'ai reçu comme la plupart des administrés adhèrents au SMICTOM de la région de Fontainebleau, un dépliant m'informant d'un évènement organisait par celui-ci. le thème :
le développement durable.


A ce sujet je me pose plusieurs questions:


- Le SMICTOM  de la Région de Fontainebleau a t-il la compétence pour organiser des évènements qui n'ont rien à voir avec la collecte et le traitement des ordures ménagères ?


- Le budget communication du SMICTOM de la Région de Fontainebleau ne doit-il pas servir à améliorer la qualité du tri ? A faire la promotion de la réduction des déchets ?


 



gregoire 08/07/2009 18:10

Pascal,

je partage ton point de vue ce que pense les francais en général est toujours timidement dit, au moins c 'est clair tu défend l'intéret commun.

Je te soutien dans ta démarche, et me ralie a toi, comme beaucoup de personnes que je connais qui aimment la transparence.

Faire avancer les choses dans le bon sens est une démarche importante à mes yeux.

Régis Frédéric