Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 20:02

Conference-Presidents-associations-2010-001.jpgLe jeudi 25 novembre 2010 sest déroulée la 13ème conférence des Présidents dassociations sous le thème « Association et communication : bien faire et le faire savoir ».

Moment privilégié pour se rencontrer, se découvrir, se rassembler et apprécier les nombreux talents que compte notre ville.

Cette occasion permet également de conserver à lesprit ô combien les associations avonnaises constituent, par leurs actions, une véritable richesse pour notre ville.

Force vive de diversité et dénergie, les associations sont de véritables outils déveil, de stimulations de lintérêt pour le sport, la culture, lexpression...

Par le rôle quelles jouent auprès des habitants, elles sont des vecteurs essentiels de lien social et participent ainsi à laffirmation de notre identité.

Elles dynamisent la ville, favorisent laccès et lexercice de la citoyenneté en mettant en pratique la démocratie participative.

Le développement de leurs activités, la qualité de leurs interventions ne peuvent que rejaillir positivement sur lensemble de la ville, ce qui justifie, à mes yeux, que lon se donne les moyens daccompagner nos associations avonnaises, bien évidemment, mais aussi insuffler leur développement.

La vie associative doit être soutenue et aider dans la concrétisation de leurs projets.

Il nous appartient, à nous élus avec le soutien des services municipaux (jeunesse, sport, éducation, culture), dassurer laccompagnement de ce tissu associatif de la ville.

Plus généralement, le monde associatif a toujours joué un rôle à destination essentiellement de ses membres ou de lensemble de la société.

On peut distinguer quatre grandes fonctions remplies par les associations :

- partage dun loisir entre membres (associations sportives, associations de joueurs déchecs, club de billard ou de scrabble, damateur de vins...),

- défense des intérêts des membres (exemples : association de locataires, de parents délèves...), ces associations peuvent constituer des groupes de participation aux débats touchant à leur objet voire même véhiculer des sollicitations les intéressant au premier chef,

- rôle caritatif, humanitaire consistant à venir en aideaux autres, que ce soit à léchelle dun quartier (cours de rattrapage scolaire), de la ville (distribution de nourriture comme Les Restos du Coeur), de lensemble du pays ou de létranger (associations daide au développement, aide médicale comme Médecins du Monde),

- expression, diffusion et promotion didées ou doeuvres sentendant comme laction de porter les principes démocratiques (exemples : Amnesty International, Ligue des droits de lhomme...), les créations artistiques (théâtre, salle de concert...), des idées politiques (les partis politiques sont des associations).

Mais les associations peuvent aussi cumuler plusieurs fonctions sociales.

Ainsi peut-il en être dune troupe de théâtre associative qui permet à ses membres de partager une passion commune et, lors de ses représentations, fait la promotion de lart théâtral.

Lindispensable accompagnement des associations par les communes peut se faire sous plusieurs formes :

- aide à lélaboration de projet et au montage de dossiers,

- organisation de séances de formation à destination des responsables associatifs et des bénévoles sur le fonctionnement des associations,

- implication des association aux différentes manifestations municipales,

- la mise à disposition de salles de manière permanente pour les activités régulières ou ponctuelles afin de répondre aux besoins des associations pour le bon fonctionnement de leurs actions (tenue du bureau, assemblée générale...),

- le prêt et la location de cars pour faciliter les projets associatifs,

- la mise à disposition de matériels (sonorisation, tables, chaises...),

- don de lots pour les initiatives ponctuelles organisées par les associations,

- reproduction, photocopies,

- aides financières et subventions.

Si les possibilités daccompagnement ne manquent pas, les communes se doivent de contribuer, plus quelles ne le font, au développement des associations afin de pérénniser lexercice de cette liberté fondamentale.

Souvenons-nous que larticle 20 de la Déclaration universelle des droits de lhomme de 1948 édicte que « Toute personne a droit à la liberté de réunion et dassociation pacifiques ».

La constitutionnalisation de cette liberté, par la Décision du Conseil constitutionnel français du 16 juillet 1971, lui a donné le statut de Principe fondamental reconnu par les lois de la République.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascal DIAS - dans Ville d'AVON (77210)
commenter cet article

commentaires