Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 22:17

L'organisation internationale de la normalisation (ISO) a lancé une nouvelle norme sur la responsabilité sociétale.

Votée par 86 pays, publiée le 1er novembre 2010, l'ISO 26000 est le fruit d'un consensus sur la responsabilité qui incité à faire participer toutes les parties prenantes de la société (consommateurs, gouvernement, industriels, travailleurs, ONG, centres de recherche et prestataires de services...) à l'effort pour l'application des meilleures pratiques, en vue d'assurer tous les attributs du développement durable.

Cette norme propose à chaque décideur de redéfinir ses valeurs pour concevoir et mettre en oeuvre des principes de décisions, d'actions et de comportements lui permettant de rendre son organisation socialement, écologiquement et économiquement responsable, tant vis-à-vis de sa propre finalité que de l'intérêt général de l'humanité et de la planète.

On peut donc observer qu'il s'agit de définir les contours de la responsabilité sociétale laquelle s'entend comme la responsabilité d'une organisation (entreprise, collectivité, association...) au regard des impacts de ses décisions et de ses activités sur la société et sur l'environnement, se traduisant par un comportement transparent et éthique qui :

- Contribue au développement durable y compris à la santé et au bien-être de la société.

- Prend en compte les attentes des individus ou des groupes ayant des intérêts dans les activités d'une organisation, soit en interne comme pour les agents, les salariés, les représentants du personnel, soit en externe comme les clients, les usagers, fournisseurs, riverains...

- Respecte les lois en vigueur en toute compatibilité avec les normes internationales,

- Est intégré dans l'ensemble de l'organisation et mis en oeuvre dans ses relations.

Pour y parvenir, les organisations sont donc invitées à articuler leurs démarche autour de 7 piliers : la gouvernance, les Droits de l'Homme, les relations et conditions de travail, l'environnement, la loyauté des pratiques, les questions relatives aux consommateurs, agents, usagers et la contribution au développement local.

Il doit être souligné que l'approche peut être globale, ce qui donnera la possibilité, par exemple, de ne pas traiter les impacts environnementaux au détriment des impacts sociaux.

A n'en pas douter, la norme 26000 va constituer pour toute organisation un outil et un cadre méthodologique sans précédent et initiateur de progrès permanent et participatif.

Cette norme d'application volontaire symbolise la prise de conscience des responsabilités que doit prendre toute organisation face aux générations futures et ce, avec autant de pertinence que la pression sociale s'accentue sur ces sujets indissociables de la mondialisation.

Mais peut-être que cette norme préfigure finalement les contours d'un nouveau modèle mondial de développement écolo-socio-économique devant remplacer progressivement le modèle d'aujourd'hui tout en étant capable de maintenir ou d'accorder des conditions de vie satisfaisantes pour l'humanité et les autres espèces vivantes avec des niveaux de consommation de ressources naturelles durablement soutenables.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascal DIAS - dans Environnement
commenter cet article

commentaires