Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 21:49

2247-foret-fontainebleau.jpgChacun s’accorde à reconnaître le caractère exceptionnel de la forêt de Fontainebleau mais aussi sa fragilité et hélas parfois sa dégradation.

Pour nous permettre, ainsi qu’aux générations futures, de continuer à profiter de ce magnifique espace naturel, il nous appartient de le protéger, de préserver cette biodiversité et ce patrimoine exceptionnels tout en consentant des activités économiques traditionnelles ou innovantes mais qui devront, en tout état de cause, être respectueuse de l’environnement.

La loi du 14 avril 2006, réformant le statut des parcs nationaux qui datait de la loi du 22 juillet 1960, permet l’élargissement de la notion juridique en prévoyant que ces parcs seront désormais constitués de 2 zones.

A la zone dite « centrale » correspond une protection maximale pour laquelle les activités autorisées correspondent à l’agriculture, à la forêt ou au pastoralisme.

La zone « périphérique » ou d’adhésion est composée par des communes souhaitant y être intégrées et qui doivent adhérer à la charte du parc, plan de préservation et d’aménagement énumérant les mesures de protection prévues pour la zone centrale et les aménagements autorisés en périphérie.

Si la protection en zone périphérique est moins rigoureuse qu’en zone centrale, le développement économique doit néanmoins rester compatible avec la préservation de l’environnement sachant qu’il est possible aux communes concernées de bénéficier d’une compensation au titre des contraintes imposées.

Le statut de Parc National apporterait une haute protection juridique en octroyant des moyens humains et financiers incontestablement plus importants qu’ils ne le sont aujourd’hui.

Mais ce statut est également un label internationalement reconnu.

Par cette nouvelle attractivité, notre territoire jouirait de retombées économiques sans que notre forêt ni les habitants n’en souffrent.

Pour ce faire, nous devrons nous imposer un niveau d’exigence et d’exemplarité sans faille pour remporter le défi consistant à faire coexister la préservation de notre patrimoine et les activités humaines.

Le débat a été relancé et nous pouvons que nous féliciter de cette excellente initiative.  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascal DIAS - dans Environnement
commenter cet article

commentaires